Théâtre Au Clain    T.A.C.    Poitiers 

67 bis, chemin de la grotte à Calvin

quartier promenade des Cours / Pont Saint - Cyprien

06 03 90 09 95    tacpoitiers@gmail.com

 

 

 



Pour se rendre au TAC

Le TAC se trouve au 67bis chemin de la grotte à Calvin, ruelle dans le prolongement du Chemin du Bas des Sables qui longe le Clain et ses jardins (situés sur votre droite quand vous venez de la ville).


En voiture:

Prendre le Pont St-Cyprien puis promenade des Cours, laisser rue du Fief de Grimoire sur votre gauche, continuer 100m, tourner à droite devant les containers à verre et vêtements pour rejoindre le chemin du Bas des Sables. Continuer tout droit, bien passer dans le mini-tunnel sous le pont de chemin de fer. C'est normal de s'enfoncer dans la campagne, encore 500m.

Se garer le long de la route et de la haie, à 50m après le TAC (c'est bien indiqué) car les places devant le TAC sont réservées aux habitants de l'impasse ou aux Personnes à Mobilité Réduite.


À pied ou en vélo : prendre le chemin de la Cagouillère situé dans le virage en épingle à cheveux du carrefour parc de Blossac/avenue de la libération/ rue de la tranchée. Bien marcher sur le pont de chemin de fer. Arrivé de l'autre côté du Clain c'est à droite. Encore 500m.

Illustration  d' Aurélien Moser  :

"Mélusine"

Stage violon quebecois oct18
240 ko
stage_violon_quebecois_oct18.pdf

Spectacle de marionnettes

Mercredi 31 octobre, jeudi 1er novembre,

vendredi 2 novembre à 10h30 et 15h30

Samedi 3 novembre à 16h


Compagnie Sauve Qui Peut

Des poules et des hommes

Spectacle de marionnettes tout public dès 3 ans. NOUVELLE VERSION !

 

Dans une ferme,un paysan travaille.Il nourrit ses poules, bêche, ratisse, arrose... A chaque fois qu'une poule pond, elle se met à chanter, à caqueter, à glousser. C'est le signal pour aller récupérer ce bien très précieux : un œuf. Or un voleur, qui a bien observé ce rituel, sera le plus rapide pour aller récupérer les œufs. Mais c'est sans compter sur la détermination du fermier qui n'est pas né de la dernière pluie...


Réservations pour ce spectacle : 06 30 48 94 57

Soirée de musique brésilienne

Dimanche 4 novembre à 17h

Récital de Bartolomeu WIESE, guitariste Carioca

Puis Roda de choro avec les Choroïstes du Clain 

 

Bartolomeo Wiese propose un répertoire varié de musique brésilienne, composé de choros, baiao, maxixe, frevo, valse ….

Musicien classique et populaire sa sensibilité vous emportera dans l'intimité et la magie de musiques à découvrir.

 

Bartholomeu enseigne la guitare à l' Escola de Música da Universidade Federal do Rio de Janeiro, il joue comme soliste et avec différents orchestres, il a aussi enregistré aux cotés de grands nom de la musique populaire Brésilienne comme Elza Soares, Hermeto Pascoal, Paulinho da Viola, Egberto Gismonti, Elton Medeiros et a été pendant plus de vingt ans guitariste (6 cordes) du groupe de choro Galo Preto.


La Roda de choro avec les Choroïstes du Clain aura lieu ensuite pendant le repas (apporter boisson ou mets à partager).

Compagnie Le Zébrophone

Samedi 10 novembre à 20h

Debout comme une ombre

d'après la légende de la llorona

Récit en musique

1h05

Tout public à partir de 10 ans


L'Intention

Création 2018, le spectacle explore le thème de « la perte » de l’autre et de soi, par la revisite d’un conte traditionnel mexicain à travers explorations musicales, vocales et poésies.

La llorona est la pleureuse, figure fantomatique qui hante les nuits à la recherche de ses enfants perdus.

Ce conte retrace la destinée d'une femme aimée par deux hommes, l'un figure du désir passionnel, et l'autre de la sagesse secrète. Leurs amours, leurs passions, leurs silences vont les conduire chacun à la perte de tout ou partie d'eux-même.


Présentation

Un village de montagne est engoncé dans sa peur. Depuis des années, les nuits de lune rousse, un fantôme vient pleurer sa rage, aux abords de la rivière...


"On dit qu’elle est diaphane.

On dit qu’un brouillard épais entoure son corps blanc.

On dit que ses yeux lancent des éclairs.

On en a dit des choses...

On dit que c'est cette femme qui a perdu ses enfants dans la rivière.

On dit que c'est cette nuit là que ça a commencé.

Alors on claque les portes, claque les volets, on verrouille, on éteint, on cache sa trouille..."


Il y a si longtemps déjà, au pied d'un rocher dominant, c’est là qu’elle est née – un matin de Saint-Jean. Elle, fille de sorcière... fille de la montagne.

Elle a grandi en compagnie de son ami Chan, fière et sauvage, à l’abri des autres, bien protégée des hommes par son père le berger. Jusqu’au jour où, déjà belle et grande jeune femme, elle fait la rencontre de l’homme qui va bouleverser sa vie et la conduire à sa propre perte.

Shan, lui, l'a toujours aimé en secret et il va assister à sa perte sans pouvoir la sauver.



Comme liée par un invisible fil au labyrinthe de ses douleurs, la femme va perdre tout ce qui la rattache à la vie, jusqu’à ses propres enfants. Ce drame ultime fera d’elle le fantôme qui, certaines nuits, vient hanter la vallée en hurlant sa douleur.

Une nuit, elle deviendra la llorona, la pleureuse de la rivière...

Le spectateur va découvrir le destin tragique de La Llorona à travers 5 chapitres traçants le récit de son histoire, de sa naissance jusqu’à sa « disparition », sous les regards et les commentaires de ceux qui ont accompagné sa vie et contribué à forger sa légende.



De et par Clotilde Gilles & Cilou Martin, Compagnie le Zèbrophone

Aide à l'écriture Pierre Deschamps

Regard artistique Corinne Pignoux

Regard musical Eric Proud



https://cielezebrophone.jimdo

 

 

 

 

 


Grande Guerre, hommage

Dimanche 11 novembre à 17h

Lettres de mon arrière-grand-père,

Correspondance de guerre, 1914-1915

 

En 2ème partie : scène ouverte, lecture de lettres tirées de vos propres archives de 1914-18

 

Correspondance de guerre entre le soldat Edouard Gautrand et sa femme Emma de 1914 à 1915, lue par l’une de leur arrière petite-fille, Evelyne Moser et par Claire Moser-Gautrand, leur petite fille. Des airs de l’époque seront chantés et joués sur un violon fabriqué en Allemagne en 1914 et ayant appartenu à un prisonnier français.


Ceux qui le souhaitent seront ensuite conviés à lire des lettres de leurs propres archives de la grande guerre.

Merci de se signaler un peu à l'avance au TAC si vous souhaitez vous joindre à cette 2ème partie.

Service gratuit et accessible à tous

Créer un site

Spectacle contes et musique de 0 à 99 ans

Mercredi 14 novembre à 16h30

Contes de la Voisine et Violoncelle

par Clotilde Gilles, musicienne et conteuse


Rendez-vous à 16h30 pour le goûter (offert).

Puis séance pour les tout-petits, les petits et leurs parents.

Partons dans un voyage musical et conté.

PADIM...le temps se suspend aux histoires.

PADAM...les mots s'envolent en musique.

PADOUM...les petits-bouts sont transportés dans un univers intime et sonore où les contes se sèment en toute simplicité.

Cric crac mon histoire est dans le sac.

 

Durée et contenu de la séance en fonction de l'âge et de l'humeur du public.

 

padimpadampadoum.jimdo.com

Guitare classique

Samedi 17 novembre à 20h

Récital de guitare

Sébastien CABRIER


Au fil d'une interprétation exigeante et inspirée, Sébastien Cabrier nous fait partager sa lecture des oeuvres du répertoire classique, espagnol et sud-américain de la guitare.

Spectacle tout public

Dimanche 18 novembre à 17h

Cata-strophes

par la Cie de l'Art bat l'Être

 

Théâtre d'objets et de cuisine


Une femme attend... Envahie par des pensées personnelles, désabusée entre les déboires de l'Humanité et son parcours avec les hommes, elle va jusqu'à refaire l'Histoire avec les ingrédients présents sur sa table. Tout cela dans une joyeuse manipulation et une belle patouille, arrosée d'un certain réalisme... A sa façon!


https://www.lartbatletre.com/

Lien du teaser qui est aussi sur la page du spectacle: 

https://www.youtube.com/watch?

Jazz

Vendredi 23 novembre à 20h


Le Duo Lulubye, c'est la rencontre d'un contrebassiste, Julien Daude, et d'une chanteuse, Lucile Desrats autour de standards de jazz.

Découverte de la musique traditionnelle québécoise

Dimanche 25 novembre à 17h

Asi cantaban los Federicos

Chant : Joëlle RALLET / Guitare : Luis CORRAL / Piano : Yves JAILLET  / Récitante : Evelyne Moser

3 musiciens, 3 poètes, 3 compatriotes espagnols nés à la fin du 19è siècle

Réunis tous les trois dans le concert lecture de ce dimanche 25 novembre, ces musiciens-poètes espagnols de la fin du 19è siècle entremêleront leur voix à celles de musiciens poitevins pour nous faire entendre une lecture de la poésie de Federico Garcia Lorca ponctuée de ses chansons populaires, des pièces de Federico Mompou et de Manuel De Falla. Voix, guitare et piano dialogueront avec des extraits de Livro de Poemas, Poemas del Cante Jondo, et Cansiones.

 

1898 – 1936 : Federico Garcia Lorca aimait mettre en scène des chansons traditionnelles, et théâtraliser ainsi leur matière tant musicale que poétique. Voilà ce qu’il disait des chansons : « Les chansons sont comme des créatures, de délicates créatures qu'il faut soigner pour que leur rythme ne s'altère en rien. Chaque chanson est une merveille d'équilibre qui peut se briser facilement : c'est comme une pièce de monnaie maintenue sur la pointe d'une aiguille. Les chansons sont comme les personnes. Elles vivent, se perfectionnent et quelques-unes dégénèrent, se défont jusqu'à ce qu'il ne nous reste plus que ces palimpsestes pleins de lacunes et de contresens. »

1893 – 1989 : Federico Mompou , compositeur de pièces pour piano dont l’écriture se caractérise par une grande simplicité notamment par l’absence de barres de mesure lui permettant ainsi une grande souplesse dans ses mélodies. Musique et poésie sont parfaitement mêlées dans son œuvre. Le titre de son recueil « Musica Callada » est d’ailleurs tirée d’un poème de Saint Jean de La Croix (1542-1591)

1876 – 1946 : Manuel De Falla ouvre une nouvelle voie dans l’histoire de la musique espagnole par sa reprise de thèmes populaires modifiés à sa guise et par les influences impressionnistes reçues de Debussy et Ravel. Le poème symphonique pour piano et orchestre est la manifestation vivante de son engagement poétique.


Veillée à danser-Danse traditionnelle

Vendredi 30 novembre

19h30 : rendez-vous pour le repas (apporter son panier)

21h-23h: veillée

 

 Philippe Compagnon et un invité surprise

Concert de chansons avec langue des signes

Dimanche 2 décembre à 17h

Sale Petit Bonhomme

"Mon Brassens"

 

Ce spectacle qui mêle la chanson et la poésie visuelle de la langue des signes, raconte avec malice et dérision comment les chansons du poète traversent nos vies. 

 

 https://vimeo.com/273459978